Portrait d’un homme

 

La cuisine pour un vélo, cela semble bien surprenant. Et pourtant, c’est bien pour un vélo qu’Eric Frechon est arrivé aux fourneaux.

A l’âge de 13 ans, il demande un vélo à son père qui lui rétorque : «Il faut que tu ailles travailler pour te l’acheter ». Le jeune homme, qui vit alors au Tréport, en Seine-Maritime, se met donc en quête d’un emploi saisonnier, et se fait embaucher dans un restaurant sur le bord de mer. Il découvre alors l’univers de la restauration qui le fascine et décide de passer un BEP à l’Ecole Hôtelière de Rouen.

Son diplôme brillamment obtenu, qui l’a hissé parmi les meilleurs de sa promotion, lui permet de décrocher son premier poste de commis à Paris, à La Grande Cascade, sous la direction de Jean Sabine. C’est ainsi qu’Eric Frechon entame une remarquable carrière dans la restauration parisienne, en se formant auprès de chefs renommés dont il apprendra beaucoup: Emile Tabourdiau à l’Hôtel Le Bristol Paris et Claude Deligne au Taillevent, restaurant prestigieux dans lequel il s’est imprégné pendant deux ans de la rigueur et du savoir-faire du Directeur de la Maison Jean-Claude Vrinat.

Normand d’origine, Eric Frechon décide de faire une parenthèse dans cette ascension parisienne en partant en Espagne afin de découvrir une cuisine méditerranéenne qu’il ignore. Il suivra ainsi Patrick Bausier, qu’il secondera pendant deux ans à l’Hôtel Byblos Andaluz à Fuengirola.

En 1988il décide de revenir dans le cercle très fermé des restaurants gastronomiques parisiens en intégrant La Tour d’Argent aux côtés de Manuel Martinez avec lequel il travaillera pendant six mois, avant de rejoindre Christian Constant à l’Hôtel de Crillon qu’il secondera pendant sept ans. Après avoir acquis une bonne maîtrise de la cuisine française à travers ses diverses expériences, Eric Frechon passera ces quelques années à s’imprégner d’un véritable esprit de cuisine, à travers la convivialité qui se dégage de la cuisine de Christian Constant, qui privilégie les produits de terroir.

En 1993, il devient Meilleur Ouvrier de France et prend la direction du restaurant gastronomique du Crillon.

A cette époque, il manque à Eric Frechon le défi de la réussite personnelle : il ouvre alors son propre restaurant, dans le 19e arrondissement de Paris, qu’il baptise « La Verrière d’Eric Frechon », bistrot gastronomique qui lui valut les honneurs de tous les gastronomes du monde entier.

Cinq ans plus tard, en 1999, il reçoit une proposition que l’on ne refuse pas : celle de devenir le Chef des cuisines de l’Hôtel Le Bristol à Paris, célèbre palace parisien.

A son arrivée, le restaurant gastronomique a une étoile au Guide Michelin. Fort de son travail et de sa rigueur, il obtiendra la deuxième étoile en 2001.

En 2008, il sera nommé « Espoir Trois Etoiles » par le Guide Rouge et sera décoré des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

C’est en 2009 qu’arrive la consécration suprême en recevant du Guide Michelin les trois étoiles dont il rêvait tant. La même année, il sera élu « Chef de l’Année » par ses pairs à travers le magazine professionnel « Le Chef ».

L’année 2010 est marquée par l’ouverture du restaurant Mini Palais, projet qu’Eric Frechon a longuement mûri et qu’il est très fier de réaliser.

En 2011, Eric Frechon publie un ouvrage éponyme, dans lequel il présente les 80 recettes les plus emblématiques de sa cuisine gastronomique. Ouvrage de référence, il marque l’empreinte d’Eric Frechon dans la cuisine française.

 L’année 2013 sera marquée par l’ouverture de Lazare, lieu de vie situé dans la Gare Paris Saint-Lazare. 

En 2014, Eric Frechon publie à l’occasion du premier anniversaire de Lazare, un livre éponyme racontant 24 heures dans la vie de ce restaurant. Cette même année il est élevé au Grade d’Officier du Mérite National et voit consacrée sa cuisine au restaurant Epicure, qui est élu trois fois d’affilée Meilleur Restaurant d’Hôtel du Monde, d’abord par le magazine américain Saveurs, puis par The Daily Meal, et enfin aux World Luxury Hotel Awards 2014.

 En 2015, Eric Frechon est 7ème dans le classement des 100 plus grands Chefs du monde par le magazine professionnel Le Chef.